top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFrançoise

VIVRE DEHORS

En attendant nos derniers visiteurs nous avons repris notre exploration des environs de «Lapwent » et du Nord de Basse-Terre jusqu’au village de Deshaies, un bon mouillage dans une très jolie baie après un plouf à la plage de la Perle et un poisson grillé à la paillotte du même nom.

Puis, Pierre et André ont passé une petite quinzaine avec nous et nous en avons profité pour visiter le MémorialACTe, qui aborde le sujet de la traite et de l’esclavage de façon très intelligente et qui ouvre sur l’idée « qu’en aucun cas, le passé ne saurait être une prison ». Le musée existe et il est formidable, mais il reste du boulot pour apaiser ces graves blessures…

Après une balade à l’Anse Babin de Petit-Bourg où les gens viennent se couvrir de boue (nous comptons nous y mettre la prochaine fois), nous avons mis les voiles vers les îles. Tous les voileux considèrent le « Patuelli », guide des Antilles comme une bible. A propos des îles de Petite-Terre, il dit qu’elles sont « difficiles d’accès pour les voiliers et que le mouillage dans la passe est accessible par le Nord-Ouest par beau temps, mais peut devenir un piège par gros temps de Nord-Est ». Nous confirmons cette information, et nous avons bien rincé Emilio dans la déferlante en quittant la passe : pas de danger, mais une sortie « sport » et un bon gros paquet d’eau ! Mis à part cet aspect technique, les deux îlots sont entièrement colonisés par les iguanes.

Marie-Galante, surnommée « la grande galette » est une ancienne île à sucre où tournaient plus de 100 moulins, et où il reste aujourd’hui 3 distilleries qui se disputent le rhum le plus fort. Avec des mouillages tranquilles à l’Anse Canot et à St Louis, nous avons fait le tour de l’île en voiture (qu’il a fallu pousser dans les côtes !), croisé quelques attelages de bœufs et trouvé une bonne pause au Dantana café, plage de la Feuillère à Capesterre, hélas touchée par les sargasses.

Arrêt programmé à Terre de Bas aux Saintes, où Fred s’est acquitté de sa promesse de faire un bon gros cassoulet chez Christian : il avait vraiment envie de remuer de grandes gamelles ! Objectif réussi pour une grande tablée de Saintois.

Sur la côte Ouest de Basse-Terre, le Golfe de Malendure et la zone protégée des îlets Pigeon sont un haut lieu de la plongée en Guadeloupe avec la fameuse"réserve Cousteau" de type « aquarium géant » où tous les poissons du livre se sont donnés rendez-vous !

Avant de repartir, André et Pierre ont refait un petit tour vers Saint François (le marché et le musée des Beaux-Arts) et la pointe des Châteaux (piquenique de poulet boucané inclus) avant un retour par les Grands Fonds, vallons ombragés où se sont successivement réfugiés les Amérindiens, les esclaves marrons puis les « Blancs-Matignon » : un coin particulier, à l’écart et où l’on s’est, encore fois, perdus.

Nous réalisons que nous vivons depuis 6 mois dehors, que nous n’avons visité que le quart du dixième des Antilles, et que le temps est passé très vite. Nous avons bien pris l'air. Nous allons redescendre en Martinique pour faire hiverner Emilio et nous serons au Valès à partir du 9 juin. Nous attaquerons un nouvel été...

Coin pour Lucas : Nous sommes ravis d'apprendre la naissance de Tao, fils de Camille et Ulysse : un futur bon copain.


Deshaies, Village de pêcheurs et mouillage fréquenté.


Mémorial ACTe, quartier du Carénage.


L'Anse Babin dans le coin de Petit Bourg.


L'iguane règne en maître sur les îles de Petite-Terre



Le phare de Terre-de-bas inhabitée depuis 1974.


Marie-Galante, des spots paisibles.


Je commence à maîtriser la visite de Terre-de-Bas aux Saintes




Ilets Pigeon dans la baie de Malendure.


Petit exercice technique avant de partir.




171 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Ana Maria Morante
Ana Maria Morante
May 12, 2022

Nos alegramos de que volváis. Esperamos veros por España

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page