top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFrançoise

CARNAVAL

L’escale en Martinique nous a permis de revoir avec plaisir les lieux de notre arrivée de l’an dernier, et nous les avons partagés avec Catherine et Didier, voisins du Lauragais en vacances, nos amis golfeurs des 3 îlets et les copains désormais fidèles de la marina.


On peut dire que c’est « sur la route », mais Terre-de-Bas exerce toujours une attraction phénoménale sur Emilio ; on s’y arrête dès que possible et on s’y incruste copieusement. Il est vrai que le débat sur la robustesse de l’ovni 43 et la finesse du ginfizz n’est pas tranché et que les deux capitaines rivalisent d’ingéniosité pour mettre « an dot soley » aux petits oignons pour sa traversée retour du mois de mai. On n’y voit pas le temps passer …


Les années « covid » ayant empêché la tenue du carnaval, cette année signait le retour de la tradition en toute liberté. Chaque coin des Antilles le joue à son goût mais les dates phares sont toujours le « mardi gras » et le « mercredi des cendres ». A partir de l’épiphanie des déboulés servent de galop d’essais aux groupes jusqu’aux fameux jours fériés. Ayant trouvé un bon mouillage dans le secteur, nous avons suivi la grande parade de Basse-Terre, capitale administrative de la Guadeloupe : l’affaire commence en début d’après-midi où les familles au grand complet arrivent et s’installent le long du défilé avec deux accessoires basiques, la chaise pliante et le parapluie, sans compter les glacières et sacs qui vont permettre de tenir le siège jusqu’à tard le soir. Avec un bon gros retard sur l’horaire, les groupes hauts en couleurs se succèdent avec profusion de paillettes et au son des tambours ; chacun compte dans ses troupes toutes les générations et rivalise de déhanchés et autres figures chorégraphiques. Le mercredi, le dresscode est Noir et Blanc, on brûle Vaval et tous les tracas de l’année écoulée.


Cette année nous sommes retournés deux fois à Marie-Galante : en formule pêche côtière avec Christian, Serge et Cathy puis au mouillage de Saint-Louis où nous avons retrouvé nos Bas-Bretons qui nous ont fait découvrir le « chaudage », spécialité de l’île à base de viande mijotée avec des os et de bons légumes : Miam . L’ambiance de l’île est paisible et bon enfant, le temps semble s’être arrêté sur cette « grande galette ».


La Dominique, découverte un dimanche, est restée longtemps une île rebelle où les indiens Caraïbes résistèrent aux Anglais et aux Français jusqu’à la fin du XVII° et où se réfugiaient les esclaves en fuite des îles voisines. C’est une île volcanique sauvage, à la végétation luxuriante qui offre des sites naturels de toute beauté et les Dominiquais sont charmants, fiers de leur île et ravis de la partager. Nous l’avons visitée en compagnie de Frédérique et Bertrand, un couple de marins rencontrés à Marie-Galante et nous sommes conquis. Nous y repasserons c’est certain car, avec ma hanche neuve, je compte bien arpenter les sentiers de randonnées dont cette île est truffée.


Coin des bêtises : il y a des jours comme çà, où on cumule les bêtises. Pour nous ce fût le jour où nous avons embarqué pour la journée nos amis du Pays de Retz. On a tout bonnement oublié d’ouvrir la vanne-moteur qui permet le refroidissement !!! Heureusement, le couac a été détecté assez vite pour ne pas commettre de graves dégâts, hormis la turbine que nous avons dû changer. Pour clôturer la journée, on a oublié de raccourcir l’amarre de l’annexe en arrivant au mouillage et une fatale marche-arrière l’a accrochée, et bloqué l’hélice ! Le capitaine a dû plonger… Ça va jaser à Paimboeuf.

Coin du bulletin de santé : Fred va se faire extraire un morceau fâcheux au bout du nez, à Fort de France, juste avant que nous ne rentrions ; j’espère que le chirurgien est un artiste ! Quant à moi, rendez-vous est pris pour une pose de prothèse de hanche le 23 mai, le chirurgien m’est chaudement recommandé par docteur Popov.


Carnaval de Basse-Terre : le spectacle est partout.


Une petite virée en Martinique et un passage obligé à Terre de Bas



Marie-Galante, la belle endormie



Journée mémorable avec nos Bas-Bretons




La Dominique : un régal partagé avec Frédérique, Bertrand et Eve.




115 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
Post: Blog2_Post
bottom of page